Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Presse – Journaliste battue par les gendarmes : Les coupables risquent la radiation

Le dimanche 09 Mai à Adjamé, des élèves sous-officiers de gendarmerie s’en sont pris à de paisibles citoyens sans aucun motif. Ces gendarmes ont soumis tous ceux qui ont eu le malheur de croiser leur chemin à un véritable traitement de choc. Les photos d’une jeune journaliste, Diane Kablankan, victime des hommes de la maréchaussée, ont particulièrement ému la toile.

Lire aussi : Serges Fattoh a perdu sa mère

La haute hiérarchie de la gendarmerie par la voix du commandant supérieur, Alexandre Apalo Touré, a réagi à travers un communiqué publié sur les réseaux sociaux. Et les lendemains risquent d’être terribles pour les mis en cause. Ils risquent de lourdes peines allant jusqu’à la radiation des effectifs de la gendarmerie.
Nous vous proposons ici l’intégralité du communiqué de la gendarmerie.

” Le dimanche 9 Mai 2021, un groupe d’élèves sous-officiers de première année de l’École de Gendarmerie d’Abidjan, ayant bénéficié d’une permission collective, a molesté sans aucune raison, d’honnêtes citoyens dont une journaliste dans la commune d’Adjamé.

Lire aussi : Classement Forbes 2021 des artistes africains les plus riches : Aucun ivoirien parmi les 20 premiers !

Cet acte inqualifiable a gravement perturbé la quiétude des populations et créé une psychose en leur sein.

Informé de la situation, le Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale s’est aussitôt rendu au chevet de la journaliste pour exprimer ses regrets et apporter à toutes les personnes victimes de ces désagréments, sa compassion ainsi que celle de l’Institution toute entière.

Les agissements de ces quelques élèves-gendarmes, contraires à l’éthique et au règlement militaire sont de nature à jeter le discrédit et ternir l’image de la Gendarmerie nationale dont la mission première consiste à protéger les personnes et leurs biens.

Lire aussi : Le général Makosso plaide pour la libération de la blogueuse Sarah Tola

Des patrouilles projetées ont permis d’interpeller certains de ces fauteurs de troubles et une enquête a été ouverte à l’effet d’identifier leurs complices. Tous ces individus encourent les sanctions disciplinaires prévues dont la radiation des effectifs de la Gendarmerie nationale, conformément au Code de la fonction militaire.

La Gendarmerie Nationale tient à rassurer les populations que toutes les dispositions seront prises pour que de tels agissements ne se reproduisent plus.

Fait à Abidjan, le 10 Mai 2021,
Le Général de Corps d’Armée ALEXANDRE APALO TOURE
Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale ”

Dan Singault