Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Rachel Keke, cible d’attaques sur son passé en ligne, répond à la polémique (huffingtonpost.fr)

La députée de la NUPES confirme avoir repartagé par le passé des posts “qui ne reflètent absolument pas qui [elle est]”.

POLITIQUE – Porte-parole de la longue grève des femmes de chambre de l’Ibis Batignolles entre 2019 et 2021, Rachel Keke a été élue dimanche députée et entend porter la voix des travailleurs “invisibles” à l’Assemblée.

Âgée de 47 ans, cette Franco-Ivoirienne l’a emporté pour la NUPES dans la 7e circonscription du Val-de-Marne face à l’ancienne ministre des Sports Roxana Maracineanu.

Lire aussi : J’ai vendu la maison de mon père et d’autres propriétés pour acheter de la cocaïne (vidéo)

En parallèle de cette élection, Rachel Keke était aussi depuis peu accusée par des centaines d’anonymes en ligne d’avoir, par le passé, partagé ou “liké” des contenus d’extrême droite sur les réseaux sociaux.

Mais aussi d’avoir relayé en avril 2018 un post Facebook appelant à “soutenir” le dictateur syrien “Bachar (al-Assad) contre ces prédateurs criminels qui sont les États-Unis, la France et l’Angleterre”; un autre visant la femme politique ivoirienne Aya Virginie Touré, comportant des insultes homophobes envers ses enfants; ou encore plusieurs publications jugées haineuses envers les Maghrébins, comme le rappelle Libération. LIRE LA SUITE

VOUS AIMEREZ AUSSI