La Réunion : un homme qui faisait du bodyboard tué par un requin

L’attaque s’est produite dans une zone réputée dangereuse, interdite à la baignade et aux activités nautiques.

L\'attaque du requin s\'est produite à Saint-André, sur la côte est de La Réunion, mardi 21 février 2017. 
L’attaque du requin s’est produite à Saint-André, sur la côte est de La Réunion, mardi 21 février 2017.

Un jeune homme de 26 ans été tué par un requin, mardi 21 février, alors qu’il pratiquait le bodyboard à Saint-André, sur la côte est de La Réunion, dans une zone interdite à la baignade. C’est la 20e attaque de requin depuis 2011. Huit de ces attaques ont été mortelles. Plus de la moitié concernent des surfeurs ou des bodyboardeurs.

 

Mordu à l’artère fémorale, le jeune homme s’est vidé de son sang et était déjà mort lorsqu’il a été hissé sur le rivage par les pompiers. L’attaque s’est produite dans une zone réputée dangereuse, interdite à la baignade et aux activités nautiques. « La dangerosité du site était signalée par des panneaux d’interdiction de baignade et d’activités nautiques, mais ils ont été sciés au cours du week-end », a affirmé Marie-Lise Chane To, adjointe au maire de Saint-André.

Des « opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque »

En compagnie de quelques amis, le jeune homme était en pleine session de bodyboard lorsqu’il a été happé par un squale. Affolés, ses compagnons sont sortis de l’eau et ont alerté les secours. « Juste après l’accident, des riverains ont indiqué qu’un groupe de jeunes venait faire du bodyboard depuis deux ou trois jours sur ce spot », a indiqué une source proche des forces de l’ordre.

« La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins est activée. Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque », indique la préfecture de La Réunion.

avatar

franceinfo