Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

SANTE : Ce qu’il faut savoir de la fièvre jaune, l’épidémie qui sévit actuellement dans le pays (89 victimes dont 1 décès)

Les maladies virales transmises par le moustique du genre Aedes se succèdent en Côte d’Ivoire.
Après la dengue dont la lutte se mène activement dans le pays, la fièvre jaune revient en force et des cas d’infectés se signalent déjà ; 89 cas dont un décès comme relevé par le ministère de la santé et de l’hygiène publique, dans un communiqué.
La fièvre jaune, parfois appelée vomi noir (vomito negro), peste américaine, fièvre ou typhus amaril, est une zoonose due à un flavivirus, le virus de la fièvre jaune. C’est une maladie qui tire sa source de la forêt équatoriale et elle est transmise de singe à singe par la piqûre de moustiques infectés appartenant le plus souvent au genre Aedes, qui transmet aussi le virus Zika, le chikungunya et la dengue.

Lire aussi : Côte d’Ivoire / 130 morts par dengue annoncé par France 24 : Le ministère de la santé et de l’hygiène publique apporte un ferme démenti

Le moustique joue le rôle de réservoir et de vecteur, le singe celui d’hôte amplificateur.
La fièvre jaune est longtemps restée un obstacle à la colonisation de l’Amérique du Sud et de l’Afrique. Elle demeure toujours une cause importante de maladies hémorragiques dans plusieurs pays africains et sud-américains, malgré l’existence d’un vaccin efficace. Vers 2010 elle tuait environ 29 000 à 60 000 personnes par an rien qu’en Afrique et Amérique du Sud, et elle est la maladie la plus sévère portée par les moustiques sous les tropiques.
Les personnes atteintes peuvent présenter les symptômes suivants :
Zones douloureuses (abdomen ou muscles), corps entier (fatigue, chair de poule, fièvre ou perte d’appétit), Gastrointestinaux (vomissements ou nausées),
Autres symptômes courants: délire, maux de tête, peau et yeux jaunes ou saignements

Lire aussi : FEMUA 12 / La Première Dame visite le centre de santé et l’IFEF de Marcory Anoumabo réhabilités et équipés

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique rappelle que les mesures de lutte contre la dengue sont applicables à l’épidémie de la fièvre jaune.
Le ministère recommande en outre aux personnes non vaccinées contre la fièvre jaune de se faire vacciner dans les centres de santé ou dans les antennes de l’Institut National d’Hygiène Publique.

Carole G


VOUS AIMEREZ AUSSI


Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,