Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

SANTE / Lifting brésilien : La mort au bout du bistouri

Entendez par lifting brésilien ou « brasilian butt lift », une pratique qui consiste à ajouter du volume aux fesses en effaçant l’apparence des excès de peau et en relevant les tissus adjacents. La graisse est prélevée de l’abdomen, des flancs et des cuisses de la patiente.
Utilisée majoritairement par les Brésiliennes et femmes d’Amérique, ce qui justifie en partie leurs corps de rêves, cette méthode, qui s’est généralisée aux quatre coins du monde, porte l’étiquette de l’opération de chirurgie esthétique la plus dangereuse.

Lire aussi : Nommée ministre et porte-parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye victime de commentaires racistes

Certaines femmes l’utilisent pour avoir des formes plus volumineuses ou une importante perte de poids.
Le dernier décès en date causé par le lifting brésilien est celui d’une reine de beauté nigériane dénommée Onwuzuligbo Nneka Miriam. Désireuse d’avoir des formes plus arrondies, elle a quitté le monde des vivants après que les graisses qui devaient être greffées dans ses hanches soient montées jusque dans ses poumons.
Après 32 jours de coma, son cœur a lâché.
Ce risque est d’ailleurs très fréquent, selon des spécialistes.
C’est le cas de Lattia Baumeister, une américaine noire âgée de 30 ans qui est décédée sur la table d’opération en Floride suite à cette opération. Elle faisait partie des 33 personnes décédées aux États-Unis au cours des cinq dernières années parce que les graisses transférées dans leurs fesses ont provoqué des embolies mortelles.
L’embolie se définit comme une obstruction brusque d’un vaisseau sanguin par un corps étranger, un caillot.
L’embolie graisseuse, quant à elle, est l’introduction de la graisse dans la circulation sanguine qui bouche un vaisseau sanguin.

Lire aussi : Nommée ministre et porte-parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye victime de commentaires racistes

L’air ne pénètre donc plus dans les poumons et crée une attaque cérébrale.
Les cas sont légion et le problème est que la plupart des décès connus sont attribués à des chirurgiens clandestins loin d’être suffisamment qualifiés et qui exercent dans des maisons ou des garages (ils sont notamment très nombreux au Brésil).
Devrait-on risquer ainsi sa vie pour un désir de perfection ?

Les risques de cette opération sont bien réels et une grande communication doit être faite autour des dangers du phénomène.afin d’éviter d’autres drames.
A bon entendeur… !!!

 

Carole G

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,