Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Sarah Nector, à 7 ans elle était la fillette noire la plus riche de son temps

Sarah Rector est une américaine noire esclave née en 1902 en Amérique. Son histoire est teintée de grâces. En effet, après la seconde guerre mondiale, ses parents, elle et tous les autres noires esclaves de l’Oklahoma affranchis devaient recevoir des terres comme leurs biens privés. Ainsi près de 600 enfants et adolescents noirs ont pu bénéficier de ce don, Sarah était seulement âgée de 4ans.

Elle hérite de 64 hectares de terre …totalement arides pour lesquelles il fallait payer des taxes foncières annuelles s’élevant à 30 dollars. Le père de la jeune Sarah Rector, va donc essayer par tous les moyens de vendre les terres de sa fille mais sans succès. Finalement va louer les terres de celle-ci à une compagnie de pétrole ‘’Standard oil Company’’ en 1913 alors que Sarah avait 12 ans. C’est cette compagnie qui va découvrir la mine d’or cachée sous cette terre :

Lire aussi : Kanté Farot est malade : Sa famille lance un SOS !

du pétrole avec une capacité de 400m cube par jour. En octobre 1913 la chance sourit ainsi à la famille Rector qui se voit gratifier des redevances de la compagnie de plus de 11567 Dollars soit environ 6165200 F CFA. La nouvelle parcours le monde qui conçoit mal à cette époque, qu’un indien encore moins une noire et une enfant de surcroit puisse avoir autant de richesses.

Dans ce cas un tuteur légal de peau blanche devait prendre sous son aile la propriétaire mais grâce à une association (NAACP), elle reçut une éducation et La législature de l’Oklahoma l’a même déclarée blanche pour qu’elle puisse avoir les même privilèges….voitures de luxe, mariage à un blanc, déplacement dans les avions ou voiture en classes affaires. A cause de sa richesse elle recevait des demandes en mariage de partout malgré ses 12 ans.

Lire aussi : Le père Daloa mécontent de l’affaire de Deversailles : » Vous mettez les voleurs à l’aise ! »

A 18ans, elle était déjà millionnaire et disposait des actions dans des structures, des entreprises, un terrain au fond de rivière, une pension. Pendant ce temps son pétrole lui rapportait 26.650.000 FCFA le mois pour l’époque faisant d’elle la noire la plus riche de l’époque. Elle s’est offert un manoir et a déménagé avec sa famille. Sa maison sur la Rue 12 qui est toujours présente est appelée Rector House. Sarah Rector est décédée en 1967 à l’âge de 65ans, mère de 3 enfants.

Dylaurette YOUKOU

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires