Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Savan’ Alla : « Moi, Tapé Doh et le chèque de Tapé Doh »

Savane ALLA face aux internautes d’Abidjanshow.com

Ses prestations lors des concours de théâtres scolaires dans les années 80, la jeune Yolande ALLA s’est très vite fait un nom dans la petite bourgade de Tiébissou au Centre de La Côte d’Ivoire. Son rêve étant de devenir actrice de Cinéma, elle réussit à loger son profil pour la première fois sur les pelliculesdu court métrage « LE SIXIEME DOIGT « , du réalisateur Henri DUPARC qui lui donne un rôle. En en tournera d’autres.Mais c’est dans la musique qu’elle va réellement faire étalage de son talent et se faire connaitre sur l’échiquier national. En effet débarquée sur les bords de la lagune Ebrié en provenance de son Tiébissou natal, Yolande fait la rencontre d’Auguste N’ Kouli. C’était un jeune étudiant camerounais féru de musique qui l’ayant écouté chanter une mélopée de sa région d’origine décèle en elle des talents innés de chanteuse et décide de faire d’elle une star de la musique. Elle prend le pseudo de SAVANE ALLA. Savane parce qu’originaire de la savane Baoulé et Alla son nom de famille.

En 1992 « Palabre de Femmes », sa toute première Production est dans les Bacs. Très vite, Savane Alla deviendra une icône de la musique moderne Ivoirienne.Elle enchaine les albums. 1994 (Misère de Femme) et 2008 (Amour de Femmes). Sa thématique discographique alimente les débats. On lui reproche de militer pour la dépravation sexuelle. Cela est argumenté par ses titres dans lesquelles elle affirme que « Les Hommes n’ont rien dans la tête, ils ont tout en bas » ou encore « le pointeur doit payer cash ». Certains ont même poussé le bouchon plus loin en l’accusant de s’être serviede son charme pour attirer les hommes dans son lit.

En 2014 elle revient sur le marché du disque avec « La Go Djaze ». Soit au total huit albums à son actif. Face à nos internautes et leurs questions, la Princesse des Savanes parle sans tabou.

 

Clément Tokoré : ‘‘Pourquoi votre carrière piétine alors que vous avez du talent à revendre ?’’

Merci Clément je pense que tu fais preuve de quelqu’un d’insatisfait qui malgré tout ce qu’on a fait souhaite que son artiste soit encore plus au Top de son niveau. Rassure-toi mon frère, de grandes choses arrivent. Tu entendras de plus en plus parler de ton artiste comme tu le souhaites. Sinon en 24 années de carrières, j’ai pu atteindre mes objectifs dans ce métier que j’aime tant.Rédaction : Quels étaient ces objectifs ?

Jeune dans les années 80 à Tébissou où j’ai grandi, je rêvais de faire du cinéma et je l’ai fait en tournant de nombreux films grâce à Henri Duparc. J’ai voulu devenir chanteuse, je le suis avec à ce jour 8 albums à mon actif. Depuis la sortie de mon premier opus « Palabre de femmes » en 92, je ne vais pas vous étaler ma vie privée mais sachez que je voulais être une femme heureuse.Je le suis.

Momo De STRASBOURG : ‘‘Pourquoi êtes-vous venue à la musique ?’’

Comme je viens de le souligner, j’ai réalisé mon premier album en 1992. Pour le faire je me suis donnée de grands moyens parce que la musique représentait beaucoup pour moi. Il y’a des choses qu’on ne peut pas expliquer mais qu’on vie. Vous savez Momo, le meilleur moment où je me sens mieux c’est lorsque je suis sur scène. Je ne kiff pas pour tous les autres plaisirs que tu peux imaginer.

Victorine KOLOKO : ‘‘Les thèmes que vous développez dans vos chansons sont-ils des histoires vécues ?’’

Ma copine c’est mieux qu’on se tutoie. Je m’inspire souvent des histoires de la vie. Le train-train du quotidien et en tant que femme, il y a un peu de vécue que je retranscris dans mes chansons. Merci pour l’intérêt que tu portes à ma modeste personne Mme Koloko Victorine.

Marc PIEKOURA : ‘‘Êtes-vous une artiste engagée et pourquoi ?’’

Excuse-moi je pense que ça ne vous dérange pas que je vous appel Marco comme tous les Marc. (Rire) Je suis une artiste de variété qui chante souvent l’amour. Je me suis engagée à chanter l’amour sur toutes ses formes. L’Amour avec petit ou grand A. Si tout le monde faisait l’amour tout le temps, il n’y aurait jamais de crimes dans ce monde. Entre nous quand tu cherches femme, tu es gentille, tu n’es pas méchant non ? (éclats de rire) Où il y’a l’amour il n’y pas de place pour la guerre. Je vais vous parler du SAMAYOKO. C’est le concept d’El Magnifique. Un Jeune artiste Ivoirien à Paris. Traduit littéralement dans sa langue Bété, ‘‘Samayoko’’ veut dire « enlève chiffon ». Je dirais plutôt « enlève le kodjo ». Donc avant de faire l’amour il faut ‘‘Samayoko’’. Si on ‘‘Samayoko ‘’on n’a pas le temps de penser à la haine. Ça c’est le côté hard de ma démarche.Mais je parle de l’Amour avec Grand A. L’amour pour son prochain.

Sabine GUINA : ‘‘Dans une de vos chansons, vous dites que les hommes doivent payer cash ? N’est-ce pas une manière voilée d’encourager la prostitution ?’’

Bonjour Sabine ! Je suis une artiste qui chante beaucoup l’amour comme je viens de le dire. Je décris aussi le comportement abusif des hommes envers les femmes. C’est en cela qu’une histoire vécue par une amie m’a inspirée. Rassure-toi, je n’encouragerai jamais une femme à se prostituer. Mais dis-moi, Sabine tu es une belle femme comme je viens de le voir sur ton profil facebook. Cette beauté que je vois là s’entretien. Cela a un coup. Quand un homme te voit belle dans la rue, qu’il sache que ce n’est pas avec savons « Kabakrou » que tu prends ton bain. Donc s’il veut cette beauté, il faut y mettre le prix. C’est pour cela je dis le pointeur dois payer cash. Ce n’est pas une incitation à la prostitution.

Marc PIEKOURA : ‘‘La morale compte-t-elle dans vos messages ? Laquelle ?’’

Contrairement aux thèmes qui font allusion à la violence, aux guerres, à les révolutions où on n’a pas de gros efforts d’écriture à faire, nous qui choisissons une thématique basée sur les faits de société comme l’amour dans mon cas, nous sommes dans l’obligation de nous appliquer dans notre écriture. Ce n’est pas parce que je dis que je chante l’amour que vous allez tout de suite faire allusion au « dedja », à l’immorale. Oui, il y’a une place pour la morale dans mes compostions. Faisons l’Amour et non la guerre. Ce n’est pas de la morale ça ?

Augustin LOBET : ‘‘Êtes-vous heureuse d’appartenir au monde musical ?’’

Tu sais Augustin Lobet, si je n’étais pas dans la musique, je ne t’aurais pas rencontré. Je fais donc un beau métier qui me donne le privilège de rencontrer du monde, de voyager, de découvrir d’autres horizons et qui peux aussi me permettre de bien gagner ma vie si je le fais de façon professionnelle. Le seul moment où je me sens la plus heureuse, c’est lorsque je chante. Je suis donc heureuse d’appartenir au monde musical.

Sabine GUINA : ‘‘Avec qui n’aimerez-vous pas travailler dans le monde du show biz ?’’

Ho Sabine, tu sais je fais un métier d’ouverture. Il faut se frotter tous les jours à d’autres expériences. J’ai donc envie de travailler avec tout le monde du fait que chaque expérience serra enrichissante pour moi.

Serge DEPRI : ‘‘Eclairez moi avec votre version des faits relatifs à Tapé DO, à propos d’un chèque qu’il vous aurait remis et auquel vous avez ajouté un chiffre pour augmenter le montant ? Que s’est-il passé exactement ?

Yako mon chérie Serge Dépri. Toi aussi tu es tombé dans le panneau. En ce qui concerne l’affaire Tapé Do, c’est un grotesque montage pour me nuire. N’en parlons même plus. C’est faux.

Augustin LOBET : ‘‘Le mariage pour vous c’est quoi de nos jours ? Avez-vous un homme dans votre vie ?’’

Ecoutez Monsieur Lobet, le mariage a une très grande importance pour moi dans ma conception à la fois traditionnaliste et moderne de la Famille. Et pour moi qui suis une chrétienne pratiquante cela l’est encore plus. Surtout que je suis une femme. Le mariage fait partie du bonheur auquel une femme aspire. Mais le mariage ne se décrète pas. On ne se marie pas pour paraitre. Le mariage doit être l’aboutissement d’un long processus de connaissance de soi envers l’autre. L’idéal est de ne pas divorcer lorsqu’on se marie. Il faut donc prendre son temps pour préparer ce mariage. J’attends ce moment avec joie mais je n’en fais pas une obsession. Il arrivera au moment où Dieu l’aura décidé. Pour réponde à votre question, je ne le suis pas encore. Mais ne pas être marié ne veut pas dire qu’on est seul. J’ai une fille.

Hamed FOFANA : ‘‘A quand le mariage et vivez-vous complètement de votre art ? ‘’

Bonjour Fofana, rassurez-vous, je sens mon mariage dans l’aire. Ça ne tardera pas. J’ai votre adresse grâce à Abidjanshow.com, vous serez parmi mes invités. Surveillez votre boite aux lettres. Rassurez-vous aussi, si je suis heureuse aujourd’hui, c’est grâce à mon métier d’artiste car j’en vis pleinement.

Karess 750 : ‘‘Bonjour ma star. Quel est le secret de votre beauté ?’’

C’est une question difficile à répondre. Moi, je vis le plus naturellement possible. Peut-être qu’il faut poser la question à mes parents qui ont fabriqué cette créature que je suis. Mais bon je vois ce que vous voulez dire. Il n’y a pas de secret particulier. Toutes les femmes sont belles, il suffit de mettre en valeur ce qu’elle a en elle, ses atouts, c’est tout. Il faut s’affirmer et être heureuse. J’ai la chance grâce à la musique d’être heureuse. C’est peut-être c’est ça le secret de ma beauté. Leçon très importante : La femme est comme une fleur qui a besoin d’un entretien régulier. (Éclats de rire)

Sabine GUINAN : ‘‘Qu’est-ce qui vous manque ?’’

Grace à Dieu tout va bien. J’ai ce qu’il me faut.

Gervais GNAHOUA : ‘‘Que souhaiterez vous qu’on retienne de vous ?’’

Merci pour cette belle question Monsieur Gnahoua. Dans mon enfance, j’ai beaucoup souffert de voir des personnes sans moyens qui avaient du mal à s’acheter même un cachet de paracétamol pour un banal mal de tête. Je me suis lancée le défie selon lequel si un jour j’ai les moyens, je créerais une ONG pour aider ces personnes-là. Par la Grace de Dieu je l’ai fait. C’est l’ONG SANTE. Nous aidons les personnes démunies à se soigner. Je veux qu’on retienne de moi une femme qui a fait honneur à son pays à la fois sur le plan national et international.

Serge DEPRIS : ‘‘Je n’ai vraiment pas de question spéciale à vous poser ma SAVANE, mais vous adresser tous mes encouragements et continuer à nous faire plaisir car ce n’est pas facile en plus de votre carrière, votre boulot et votre fille. Néanmoins j’aimerais avoir vos derniers news concernant les spectacles, car ça fait très longtemps que je ne vous ai pas vu sur scène. ‘’

Wahoo ! C’est presqu’une déclaration d’amour déguisé (rires). Non je plaisante. Franchement merci Serge Dépris pour ces encouragements ça me va droit au cœur. Nous vous inviterons à mon prochain spectacle.

Hayden TCHETCHE à Paris

haydentche@abidjanshow.com

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,