Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Seydou Koné auteur de l’œuvre « Le visage de la haine » : « L’ivoirité ne provient pas du président Bédié ; elle existait avant et s’est amplifiée après »

Les crises intempestives qui ont eu cours dans le pays, de 1999 à 2011, ont été décryptées par un journaliste et écrivain ivoirien du nom de Seydou Koné.

L’homme de culture qui a sorti sa toute première œuvre intitulée « Le visage de la haine : Autopsie de la crise ivoirienne 1893-2010 » révèle dans son ouvrage certains faits qui seraient à la base des tensions politiques observées sur l’étendue du territoire ivoirien.

Dans cet essai politique, l’auteur remonte donc à la colonisation française, période au cours de laquelle, dit-il, l’influence des colons français (et chrétiens) a bouleversé le système de pensées de la population et jeté le discrédit sur une frange de la population (les nordistes).

Au cours d’une séance d’échanges avec l’auteur de « Le visage de la haine : Autopsie de la crise ivoirienne 1893-2010 », celui-ci a explicité sa pensée :

« Je suis allé dans mon livre au cœur du problème. Je suis allé jusqu’à la colonisation car le problème vient de la colonisation française ; Ce sont les Français qui avaient des difficultés avec les musulmans et les dioulas. Certaines populations ont ensuite intériorisées cela, et cette politique a été poursuivie à l’indépendance. Jusqu’à ce que sous Bédié, on lui donne le nom « Ivoirité ». L’ivoirité ne provient pas du président Bédié, elle existait avant. Cela s’est amplifié au fil des ans même après Bédié. ».

Puis de se pencher sur le message que véhicule l’ouvrage :
« Ce livre a été écrit pour restituer la vérité. Les gens ont intériorisé de fausses idées qu’ils prennent pour la vérité. Il est temps que cela change ».

Carole G

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,