«Shutdown»: à New York, la déception des touristes

Le « shutdown » ou « fermeture » du gouvernement fédéral américain, faute d’accord budgétaire entre républicains et démocrates vendredi soir,  commence à faire sentir ses premiers effets. Si certaines administrations, musées ou services ne seront fermés qu’à partir de lundi, à New York, c’est un symbole qui a clos ses portes : la statue de la Liberté et le musée de l’Immigration ne sont plus accessibles au public. 

Avec notre correspondante à New YorkMarie Bourreau

media

 

D’habitude, quand ils entendent cette sirène, les touristes savent que la statue de la Liberté et le musée d’Ellis Island se trouvent au bout des dix minutes de traversée en bateau. Sauf ce samedi. Car faute d’accord sur le budget fédéral, il faudra admirer la statue de loin ! Pour la plus grande déception de Benjamin, touriste français venu passer une semaine dans la « Grosse pomme » : « On a juste fait un tour sur l’eau. On n’a pas pu aller et descendre à Ellis Island ou Liberty Island. »

Coraline était au courant sans trop comprendre les conséquences : « On a vu aux infos quand on prenait le petit déjeuner à l’hôtel, on a vu « shutdown » avec le compte à rebours mais on ne savait pas exactement ce que c’était et on nous en a parlé aujourd’hui... »

De nombreux touristes ont d’ailleurs découvert avec plus ou moins de philosophie au moment d’embarquer que les billets qu’ils avaient été achetés n’étaient plus valables : « Pour une fois qu’on vient…mais ça va,  je ne vais pas mourir non plus. Il y a des choses plus graves dans la vie. »  

Lors du dernier « shutdown » en 2013, la statue de la Liberté avait été inaccessible durant deux semaines.

Rfi.fr