Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Éducation / Grève nationale : Après l’attaque des enseignants à Bouaké, la Cosef-ci pose de nouvelles conditions au gouvernement

La ville de Bouaké a été le théâtre de violences aggravées. Des enseignants grévistes ont été copieusement bastonnés par des hommes au visage masqué occasionnant ainsi une perte en vie humaine, plusieurs blessés et des motos incendiées.

Lire aussi : Côte d’Ivoire, Éducation nationale: Des bus de la SOTRA cassés à Abidjan

Face à cette fureur ardente, la Coalition des syndicats du secteur éducation et formation de Côte d’Ivoire (Cosef-ci) convaincue que des hommes politiques sont impliqués dans cette affaire, ont posé de nouvelles conditions au gouvernement, afin de poursuivre les négociations pour une sortie de crise.

Lire aussi : Grève des enseignants : Pillage des bus de la Sotra, voici le montant des dégâts

« Nous sommes toujours dans une logique de discussion, mais nous exigeons désormais la présence des personnalités qui ont pouvoir de décision pour une sortie de crise rapide », a confié le porte-parole de la Cosef-ci Pacôme Attaby.

Pour rappel, plusieurs enseignants sont en grève pour réclamer entre autres, la revalorisation des indemnités de logement, mais aussi pour s’opposer à la suppression des cours de mercredi, la réforme des programmes pédagogiques et des conditions d’enseignement, ou encore la réforme des examens de fin d’année et du respect des libertés syndicales.

Joe Midelli

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,