Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Affaire empoisonnement à Abatta : Voici ce qu’ont révélées les analyses toxicologiques des boissons empoisonnées

Une tragédie a frappé de plein fouet le paisible village d’Abatta (route de Bingerville) dans le mois de Juillet 2019.

Dans un bistrot du coin, plusieurs personnes ont perdu la vie après avoir consommé de la boisson (Koutoukou) empoisonnée.

Après avoir procédé à la saisie de trente futs de ce breuvage mortel, les services du ministère en charge du commerce, de la gendarmerie et de la police ont lancé des enquêtes et analyses pour déterminer les agents responsables de ces dégâts.

Ainsi, le Centre Ivoirien Anti-pollution (CIAPOL) a pris le soin d’étudier avec minutie les substances présentes dans ces boissons.

Lire aussi : Foot : voici les postes que vont occuper Drogba et Eto’o à la CAF

Les résultats démontrent que : Le Méthanol, ce composé chimique aussi connu sous les noms de alcool méthylique, carbinol, alcool de bois, naphte de bois ou esprit de bois a été trouvé en trop grande quantité dans la boisson (8,8%).

Il en est de même pour le Propanol-2 qui s’y trouvait à une quantité de 4%. Ces composés chimiques se révèlent être très nuisibles pouvant causer une mort immédiate de tous ceux qui s’y exposent.

De plus, d’autres substances comme le pastis et des alcools avec des racines ont été trouvés avec des pourcentages équivalant à 77,1% et 61%, des pourcentages, rappelons-le, largement déconseillés par le Ministère du Commerce car mortels.

Comme le souligne le ministère en charge du commerce, ces jus mortels qui devaient être jetés durant la préparation du Koutoukou ont été mélangés soit par accident ou intentionnellement.

Lire aussi : Dernier hommage à Zola le Rock: Les artistes et proches s’organisent…

Leur combinaison est la principale suspecte de toutes ces pertes en vies humaines. Par ailleurs, les maquis et bars d’Abatta interdits d’ouverture depuis le drame sont aujourd’hui autorisés à rouvrir leur commerce.

Notons que le nombre officiel de personnes décédées dans cette sombre affaire d’empoisonnement s’élève à huit, un nombre qui peut fluctuer à tout moment eu égard au fait que les registres de décès dans tous les établissements sanitaires d’Abidjan sont passés au peigne fin.

Carole G

 


VOUS AIMEREZ AUSSI


Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,