Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Crash du Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines: Voici l’histoire du 150e passager sauvé par son retard

Antonis Mavropoulos était le 150e passager sur le vol ET302 d’Ethiopian Airlines. Arrivé avec deux minutes de retard à 8H03, il devait embarquer avec les 149 autres passagers et les 8 membres d’équipage. Mais il n’a pu avoir accès à l’avion car il avait des bagages qui l’empêchait de se dépêcher et rattraper les autres qui auraient décollé à 8H15.

« J’étais en colère parce que personne ne m’a aidé à atteindre la porte à temps… Je l’ai raté à deux minutes près. À mon arrivée, l’embarquement était fermé et je regardais les derniers passagers embarquer… ».

Lire aussi : FEMUA 2019 : Le Commissariat général à signé un partenariat avec Plastica (images)

Antonis Mavropoulos qui ruminait sa colère contre des agents aéroportuaires, ne savait pas qu’il venait ainsi d’être épargné d’une mort certaine.

Ayant raté son vol, ce monsieur de nationalité grecque a été donc invité à prendre le vol suivant. Mais juste quelques instants après de départ de l’avion dans lequel il devait embarquer qui s’est écrasé 6mn après le décollage, le miraculé qui ne le savait pas est rattrapé par deux agents.

Il serait convoqué, selon ces derniers, par leur officier supérieur pour une question de sécurité. Et donc ils ne peuvent permettre à nouveau son embarquement sur le prochain avion.

Après donc l’annonce du drame, la police devait connaître les raisons pour lesquelles ce dernier n’a pas embarqué sur ce vol où tous les passagers et l’équipage ont péri.

Lire aussi : La terrible accusation qui plane sur le rappeur Niska

Après une enquête sur l’individu, il a été libéré car Antonis Mavropoulos a juste eu de la chance.

C’est ainsi qu’il a intitulé son témoignage sur sa page Facebook « Mon Jour de chance ».

En effet, il devait se rendre à Nairobi, au Kenya pour prendre part à une réunion annuelle du Programme des Nations Unies pour l’environnement, en tant que Président de l’Association internationale des déchets solides selon l’agence de presse Athènes.

Un témoignage qui ne laisse personne insensible et nous interpelle tous, car le temps de Dieu n’est jamais celui que nous souhaitons, nous humains. N’eût été donc le Tout-puissant, Antonis aurait été le 150e passager et la 158e victime de ce vol « ET302 » d’Ethiopian Airlines.

Par A.K

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,