Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Décès du gendarme Jean Jaurès : Suicide ou homicide ?

Ce lundi 1er avril, comme une traînée de poudre, la douloureuse et triste nouvelle de la mort « par suicide » avait envahi les médias et la toile. C’était le supposé suicide du MDL Jean Jaurès en activité à la Gendarmerie de Toroguhé, Daloa.

Ce jeune gendarme avait été retrouvé mort sur sa chaise de service avec à la main la supposée arme qui l’a assassiné. La balle avait traversé son menton pour sortir par la tête. Tous ont pensé à un suicide jusqu’à ce jour où les premières enquêtes écartent cette possibilité.

Lire aussi : Des Africains séquestrés et abusés sexuellement au Koweït tentent de fuir (vidéo)

Pourquoi le décès de Jean Jaurès ne serait-il pas un suicide ?

Selon les experts, « le gendarme n’est pas décédé de suicide », car selon eux, une « mort suicidaire se maîtrise à première vue. »
Ils sont aussi évoqué le fait qu’une personne se donnant la mort avec une kalachnikov ne pouvait en aucun cas se retrouver dans la même position après s’être tiré une balle surtout que c’est un tir à bout-portant.
« La longueur de la kalachnikov est de 870 mm et la vitesse initiale de 825m/s ». Cela est déjà suffisant pour justifier qui ne s’agit pas d’un suicide. Car, non seulement tous les éléments sur le lieu du crime ne baignent pas dans le sang de la victime, pas même les documents devant lui sur la table et même la table elle-même.

Lire aussi : Les chantres de Côte d’Ivoire en deuil : Violemment agressé, l’ex-manager d’Onel Mala décède…

Encore un autre détail, il est resté cloué sur la chaise où il était assis lorsqu’il s’ôtait la vie. Alors, si ce qu’ils disent est avéré, qui en voulait à ce jeune élève-gendarme ? Qu’avait-il fait pour mériter un tel massacre ? Va-t-on retrouver le coupable ?
On espère que les enquêtes se poursuivent pour retrouver l’assassin de ce jeune homme et connaître les raisons de cet acte odieux.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,