Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Les microbes se signalent à Cocody : Témoignage choquant de l’une de leurs victimes

Après Yopougon, Abobo, Attécoubé, Marcory, Koumassi et autres récemment, ces gamins sans foi ni loi, communément appelé « Microbes », ont investi la commune de Cocody. Ils ont fait de nombreuses victimes dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 mars derniers.

Voici, à toutes fins utiles, le récit d’un témoin des faits qui s’est vu dépouiller par ces « enfants en conflits avec la loi » publié sur la plateforme « Police Secours ».

Lire aussi : Agriculture : Voici la quantité de manioc que produit la Côte d’Ivoire chaque année

Samedi 16 Mars, une poignée d’ados dont l’âge varie ente 15 et 18 ans, ont semé la désolation à la Riviera 3, entre 22h et minuit.

La première alerte est venue du maquis  »Espace vert », adossé à l’ancien camp militaire d’Akouedo et voisin à l’ex-restaurant  » Texas Grill », démoli il y a peu.

Dans ce maquis, Max. Eba et 3 amis décident de passer du bon temps autour d’une bière. Il est à peu près 22h. Pendant qu’ils débattent de tout et de rien, ils sont approchés par 2 gamins. Sans aucune civilité, ceux qui auraient dû être leurs enfants (eu égard à la différence d’âge) leur intiment l’ordre de se vider les poches et de leur remettre le contenu.

Ils n’ont pas le temps de réagir que le 3è agresseur porte un coup de machette à la tête du cuisinier du maquis. Le cri de l’infortuné et le sang qui gicle finissent par convaincre Max et ses amis du danger qu’ils courent. Séance tenante, Max a ordonné à tous de garder le calme et de remettre, sans observer de résistance, ce qu’ils ont en leur possession.

Insatisfaits, les « Microbes » s’offrent une seconde quête en palpant chacune des victimes jusqu’aux boules reproductrices.

Les mains pleines, les ados prennent le temps d’enfermer leurs  »bienfaiteurs » d’une nuit dans les toilettes du maquis, avant de quitter les lieux.

Un peu plus tard, la même équipe se retrouve dans un bar, aux alentours de 9kilo, sur le BVD Usher Assouan. Il est 23h ou presque. Là, l’un des ados prend place dans le bar, se fait servir une bière bien frappée. A peine la bière ingurgitée, il ressort du réceptif et fait appel à ses acolytes tapis dans l’obscurité. En deux temps 3mouvements, le bar est investi. Une serveuse qui croyait avoir affaire à des enfants de chœur, a vu son doigt sectionné à l’arme blanche.

La mission accomplie, les visiteurs indélicats quittent les lieux en toute quiétude. Les blessés ont été conduits dans un Centre de santé pour des soins, après leurs déclarations au 18ème, a relaté ce témoin.

Par A.K

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,