Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Maltraitance infantile : une école indexée

Cette sordide histoire se passe en Afrique du Sud. Renvoyé sans préavis, un professeur dénonce les maltraitances faites à des enfants de moins de 5 ans dans une école.

Il aurait fallu que ce malheur lui arrive pour que ce professeur dénonce ces choses cruelles faites à des enfants innocents dans cette école.

Alors que les parents pensaient confier leurs enfants à des personnes humaines, ce n’était en fait qu’a des monstres que ceux-ci les avaient confiés.

Une école dont même la licence avait expiré. Ces petits bouts de chou qu’on leur confiait étaient devenus leurs boys à tout faire et par-dessus tout, ils étaient violentés et maltraités par l’une des surveillants.

Lire aussi : Chidinma : La star menace, la radio locale s’excuse

Heureusement pour les petits, cette dame s’est fait filmer au moment de ses agissements par un autre surveillant qui gardait jalousement son joyau de chantage jusqu’à ce qu’il soit renvoyé plus tard. Il menace alors de divulguer le contenu de la vidéo si ses droits ne sont pas payés, ce qui n’a pas été le cas bien entendu. Alors, ce surveillant a partagé les vidéos sur les réseaux sociaux.

Mais ce qui est le plus choquant dans cette histoire, ce n’est qu’un an après que les parents ont su ce qui se passait avec leurs bambins. Car le directeur de cette école n’avait ni renvoyé la cruelle surveillante ni même signalé cela aux parents des enfants.

Ce qui laisse à croire qu’ils étaient complices.

Heureusement, grâce à ces vidéos, des enquêtes ont été menées et les autorités ont pu les retrouver et mis aux arrêts cette surveillante. Et elle comparaîtra devant la justice ce 7 avril 2019.

Mais cette arrestation ne doit pas s’arrêter là. Et le Directeur de l’école, et la personne qui a filmé et a gardé les images pendant une année sans les dénoncer, doivent eux aussi être arrêtés, tout comme la fermeture de cette école est exigée.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,