Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Éléphants de CI/ Non sélection de Gervinho : L’on parle d’un règlement de comptes… Toute le vérité

La non-sélection du footballeur ivoirien Yao Kouassi Gervais est le sujet qui alimente toutes les conversations des amateurs de football dans le pays. L’absence de ce joueur considéré comme le plus important de la sélection au plus prestigieux rendez-vous continental du ballon rond, est dénoncée par de nombreuses voix qui s’insurgent contre la décision du coach Kamara Ibrahim.

Suite aux nombreuses réactions face auxquelles les dirigeants du football ivoirien restent sourds, l’on a essayé de connaître les raisons profondes de ce non choix. Car selon les échos qui nous parviennent, il s’agirait d’un règlement de comptes. De quoi s’agit-il au juste?

Lire aussi : CAN 2019 / les proches de Gervinho accusent: « il a été humilié comme Drogba, Yaya, Kalou… »

Selon des proches du joueur, les dirigeants actuels de la Fédération Ivoirienne de Football seraient très remontés contre le milieu de terrain du Parma FC. Ces derniers que sont Sory Diabaté et le Président Sidy Diallo en particulier, en voudraient farouchement à Yao Kouassi Gervais pour une affaire remontant à 2017.

En effet, le dirigeant d’un club de football créé par le joueur de « Parma Calcio » a fait partie d’un collectif de dirigeants de clubs réunis au sein du « GX ». Ce sont ces derniers qui ont réclamé dans le temps, le départ de l’équipe de Sidy Diallo de la tête de la FIF.

Le responsable du club « Angelic FC » évoluant en D3 ayant été parmi ceux qui ont demandé l’éjection de M. Sidy à la tête de la fédération, Gervinho qui est le véritable propriétaire de ce club, en paierait depuis lors les frais. Et ce serait donc la véritable raison de son absence répétée depuis lors en sélection. Car les patrons du football ivoirien ne voudraient plus composer avec le joueur qu’il considère comme un « adversaire » désormais.

Lire aussi : Affaire « Gervinho non sélectionné » : Quand artistes et hommes du showbiz s’en mêlent…

En outre, des critiques publiques vis-à-vis de la FIF en soutien à Didier Drogba de la part du Jaguar des Éléphants de Côte d’Ivoire auraient aussi attisé la flamme de la discorde.

À côté de cela, l’on souligne aussi le mécontentement affiché par le footballeur sous l’ère Wilmots, lorsque le brassard lui avait été retiré en 2017 et remis à Serge Aurier.

Mais ceci ne serait que des prétextes pour écarter le joueur qui a été pardonné par ses coéquipiers.

La Fif, eu égard aux voix qui s’élèvent, acceptera-t-elle de changer de fusil d’épaule pour faire prévaloir l’intérêt de la nation ?

Par A.K

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,