Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Tiburce Koffi brocarde le concours miss :”On offre des dizaines de millions et une villa à une fille maigre comme Lucky Luke…

Les plus grands écrivains d’un pays doivent bénéficier de plus d’égards et d’attention qu’une miss. Tel est l’avis du très célèbre écrivain originaire de la Côte d’Ivoire et Directeur du Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur Tiburce Koffi. L’homme de lettres était très furieux le samedi dernier lorsqu’il a reçu une enveloppe de 1 million de Fcfa de la part des autorités pour le prix Bernard Dadié au SILA 2022.

Après avoir refusé devant l’assemblée cette somme, le dramaturge sort du silence et fracasse encore les autorités qui adulent plus le concours Miss Côte d’Ivoire que les écrivains.

Lire aussi : Après son départ de NCI voici ce que devient la chroniqueuse Lincey Sibaï (vidéo) !

“Une Miss c’est la célébration des paires de fesses et de seins d’une jeune fille… Quand on offre des dizaines millions, un véhicule, une villa à une jeune fille maigre comme Lucky Luke, à quoi a droit cette brave institutrice, cette infirmière compétente et dévouée qui, toutes les deux, préparent la relève de l’élite du pays, soignent les corps, et souvent dans le dénuement, au fond de nos savanes et forêts ? Et cela, parfois, sans confort minimum aucun (eau courante, électricité)? Alors je le dis et je le répète : Si une Miss vaut toutes ces choses, un penseur, écrivain, leader d’opinion peut quand même valoir sinon autant, voir un peu plus “, a tancé l’auteur ivoirien.

Lire aussi : Bilan de son one woman show à PPLK : Eunice Zunon secouée par des tremblements et des bégaiements (+vidéo)

Pour lui, l’Etat doit promouvoir et surtout encourager convenablement les penseurs et leaders d’opinions au même titre que les autres acteurs du monde culturel.

Kablan Carmel

VOUS AIMEREZ AUSSI