Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Top 10 des joueurs ivoiriens qui ont illuminé le championnat de France

En neutralisant l’équipe de France sur ses installations au stade Bollaert de Lens ce mardi 15 Novembre dans le cadre d’un match amical, la sélection de Côte d’Ivoire démontre qu’elle n’est pas en terrain inconnu. (Le stade Bollaert est le ‘‘champs’’ qui a vu éclore Serge Aurier)
Un grand hommage mérité a été rendu à Laurent Pokou, appelé le Duc de Bretagne qui a marqué l’esprit lors de son passage à Rennes.
Les Joueurs qui composent les éléphants de Côte d’Ivoire sont bien connus en France et la plupart connait bien la ligue 1 de France où ils sont cités parmi les meilleurs. C’est de tradition.

Lire aussi : Baki Koné et Amani Yao nommés à l’ASEC

Le 26 mai 1993l’Olympique de Marseille a remporté la Ligue des champions face au Milan AC, grâce à une tête de l’ivoirien Basile Boli (1-0).

Ici, nous allons jeter un coup d’œil pour repérer les 10 footballeurs ivoiriens qui ont laissé leur empreinte sur la Ligue 1.

1- Didier Drogba

ddier-drogbaL’attaquant ivoirien est passé comme un coup de mistral (gagnant) sur le Championnat de France. Recruté par Alain Perrin juste avant de se faire virer, Drogba inscrit 32 buts en seulement une saison au Vélodrome et participe à l’épopée marseillaise jusqu’en finale de la Coupe UEFA (défaite 2-0 face à Valence).

L’OM tient là sa légende, celle que l’on raconte aux minots de moins de 14 ans qui n’ont connu que les Brandao et autre Mamadou Samassa. Certains évoquent même son retour sur le Vieux Port ; les mêmes sans doute qui annoncent depuis des années Zidane comme futur entraîneur.

Lire aussi : Les Patrons font le show chez Gnawa Josué

2- Basile Boli

basile-boliBasile Boli naît à Abidjan en 1967, mais c’est en France qu’il grandit et devient le footballeur que l’on connaît avec des débuts pro à 16 ans avec l’AJ Auxerre.

A 23 ans, le solide défenseur central quitte le paternel Guy Roux pour rejoindre l’OM de Bernard Tapie. Il forme avec Carlos Mozer et Bernard Casoni une charnière virile et pas toujours correcte, qui reste aujourd’hui une référence en matière de grinta défensive.

Il faut dire que Basile sait mouiller le maillot, de sa sueur et de ses larmes, comme celles de Bari après la défaite de 1991 en finale de Ligue des Champions face à l’Etoile Rouge de Belgrade. Il aura sa revanche deux ans plus tard face au Milan AC, d’un coup de casque qui propulse la planète Marseille dans une autre galaxie. Celle des plus grands clubs européens. C’était il y a 24 ans.

3- Serge Aurier

serge-aurierComparé aux deux joueurs qui le précèdent dans ce top, Serge Aurier n’a clairement rien prouvé. Si ce n’est peut-être, un talent certain pour se tirer une balle dans le pied. Une sale habitude, surtout quand on est footballeur, mais qui n’a pas empêché le joueur de s’imposer comme un des meilleurs défenseurs latéraux européens.

Il faut dire qu’à seulement 23 ans, l’Ivoirien a déjà 7 saisons en Ligue 1 dans les jambes, avec des débuts précoces à 16 ans au RC Lens, suivis de 3 saisons au TFC, avant de rejoindre Paris et cette fiotte de Laurent Blanc en 2014.

Lire aussi : Cheick Salah Cissé, primé meilleur athlète Africain des JO de Rio 2016

4- Youssouf Falikou Fofana

youssouf-falikou-fofanaLe “dribbleur du diable”, le “Diamant noir”… peu importe les surnoms qu’on voulait bien lui donner, il les méritait tous. Fofana est un enfant de la balle, d’Arsène Wenger, de Georges Weah et de Glenn Hoddle. Un attaquant aussi vif que nonchalant, capable de fulgurances comme de disparaître pendant toute une rencontre.

Youssouf Falikou Fofana a inscrit 35 buts en 8 saisons à l’AS Monaco. La preuve que son talent était ailleurs, dans sa capacité à accélérer le jeu et à faire briller ses coéquipiers. Une autre époque où les stats ne résumaient pas les qualités d’un joueur. Le foot c’était mieux avant.

5- Gervinho
Petit Gervais a passé 4 saisons en Ligue 1. Deux au Mans, avant de rejoindre le LOSC de Rudi Garcia de 2009 à 2011. Son passage coïncide avec le doublé Coupe/Championnat réalisé par Lille, avec notamment 15 réalisations de l’attaquant ivoirien. Il n’a jamais fait mieux depuis. Arsenal ne le sait pas encore et recrute le joueur en août 2011 pour 12,5 millions d’euros, 6 de plus que le prix payé par le LOSC deux ans plus tôt.gervinho

6- Salomon Kalou

salomon-kalouPlus encore que son aîné Bonaventure, élevé aux grains par Guy Roux à l’AJ Auxerre, puis moulu par Guy Lacombe et Paul Leguen au PSG, Salomon Kalou est sans doute des deux frères, celui qui a le plus marqué la Ligue 1.

L’attaquant ivoirien débarque au LOSC à l’été 2012 après 6 ans passés à Chelsea. D’abord positionné en soutien de Nolan Roux, le joueur déçoit avec seulement 2 réalisations lors de la première moitié de saison.

Au retour de la CAN, Salomon Kalou s’impose à la pointe de l’attaque lilloise et enchaîne les buts : 14 au total inscrits en 28 rencontres. Le LOSC est 6ème. Le joueur poursuit sur sa lancée et termine la saison suivante avec 16 buts.

Kalou se sent bien à Lille, mais le club n’est pas de cet avis et le pousse vers la sortie, vraisemblablement à cause de problèmes financiers (le joueur aurait coûté 5 millions par an). Salomon Kalou et ses 30 buts en 2 saisons quitte la Ligue 1 à contre-coeur à l’été 2014, direction le Hertha Berlin.

Lire aussi : People : Kim Kardashian à la recherche d’une mère porteuse

7- Abdoulaye Meïté

abdoulayeNé à Paris, Abdoulaye Meïté ne s’embarrasse pas avec les paradoxes et choisit de jouer pour Marseille plutôt que le PSG, la Côte d’Ivoire plutôt que la France. Choix consentis ou par défaut, chacun se fera son avis, le joueur lui ne se pose pas de question, à l’image de ses interventions défensives (cf. les huit matchs de suspensions suite à l’attentat sur Quercia en 2011).

Heureusement, le défenseur possède d’autres talents que sa rugosité. Il sera notamment un des acteurs majeurs du parcours de l’OM en Coupe de l’UEFA lors de la saison 2003-2004, avec notamment un but important de la tête inscrit en 8ème face à Liverpool.

8- Ibrahima Bakayoko

ibrahimaSon dernier match avec l’OM face à Guingamp en 2003 résume à lui seul son passage au club. Ibrahima Bakayoko est le joueur capable dans le même match, de rater le cadre à 1 mètre de la cage vide et quelques minutes plus tard, d’inscrire un but dans un angle improbable à quelques secondes du coup de sifflet final.

A défaut d’avoir aidé à remplir l’armoire à trophées du club, l’attaquant ivoirien aura réussi à enrichir le vocabulaire des supporters marseillais : depuis son passage, un raté monumental s’appelle une Bakayokade.

Lire aussi : Match amical : La côte d’Ivoire a loupé la France

9- Kader Keita

kadr-keitaIngérable, indiscipliné, Kader Keita débarque au LOSC en 2005 sous l’impulsion de Claude Puel qui voit chez lui, un diamant brut à tailler. Ses deux saisons au club vont donner raison à l’entraîneur.

Kader Keita brille notamment par sa technique et sa capacité à faire des différences en 1 contre 1, que ce soit en Championnat, ou en Ligue des Champions où Lille atteint les 8ème de finale. L’OL croit flairer le bon coup et recrute le joueur en 2007.

Malheureusement, l’Ivoirien peine à confirmer et malgré quelques bons matchs notamment en Ligue des Champions, il perd progressivement sa place au profit de Fred, de Delgado et du jeune prodige lyonnais Karim Benzema. Pris en grippe par les supporters, Kader Keita quitte le Rhône au mercato 2009 et rejoint le club de Galatasaray dirigé alors par l’ancien coach du Barça, Franck Rijkaard.

10- Laurent Pokou

C’est à lui que sera rendu hommage à l’occasion de ce match des Bleus contre les Éléphants. Seuls les plus anciens se souviennent de cet attaquant du Stade Rennais passé par Nancy pour y côtoyer Platini, meilleur buteur de la CAN avant d’être délogé 38 ans plus tard par Samuel Eto’o, barré du Ballon d’Or africain par Salif Keita. Pokou s’est quand même fait une place parmi les 10 plus grands joueurs africain du XXème siècle.

laurent-pokou

bonus– Siaka Tiéné

Impossible de terminer ce top, sans mentionner le dernier défenseur gauche parisien post-QSI. Siaka Tiéné dit Chico a tout connu au PSG : les relances de Sammy Traoré, les boulettes d’Apoula Edel, les accélérations de Mathieu Bodmer et le sens du but de Mateja Kezman. Rien que pour ça, le latéral ivoirien mérite qu’on se souvienne de lui, au moins pour contredire tous ceux qui soutiennent encore, que le PSG, c’était mieux avant.

tiene-siaka

Mais aussi Yaya Touré passé par Monaco et Joël Tiéhi qui a marqué Le Havre.

2A.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,