Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Tragédie : Ces célébrités ivoiriennes décédées de l’AVC

L’AVC (ou Accident vasculaire cérébral) est l’arrêt brutal ou brusque de la circulation de sang au cerveau. Anciennement accident cérébro-vasculaire (ACV), populairement appelé attaque cérébrale, infarctus cérébral ou congestion cérébrale, c’est un déficit neurologique soudain d’origine vasculaire causé par un infarctus ou une hémorragie au niveau du cerveau. Le terme « accident » souligne l’aspect soudain ou brutal des symptômes, mais dans la plupart des cas les causes de cette affection sont internes (liées à l’âge, l’alimentation ou l’hygiène de vie, notamment)

A la suite des lésions ainsi formées, surviennent dans certains cas la paralysie une partie du corps, des difficultés à parler voire un coma.

Depuis ces deux dernière années cette maladie frappe très fort le milieu artistique et du football ivoirien.

D’abord les footballeurs…

Lire aussi : Musique : ces artistes ivoiriens rangés aux oubliettes

L’ouverture du tragique bal est lancé par le décès subit de l’international Cheick Tioté à l’âge de 30 ans lors d’un entraînement dans son club à Pékin le 6 juin 2017.

Ensuite, s’en est suivi un mois après soit le 10 juillet 2017, le décès de Eugène Koffi Kouamé, lui aussi jeune footballeur foudroyé dans la fleur de l’âge (29ans). L’infortuné a évolué dans plusieurs divisions ivoiriennes, africaines et européennes. Le décès est intervenu dans les mêmes circonstances : lors d’un entrainement avec ses coéquipiers. Ce qui augmente le trouble chez les observateurs.

Maintenant les artistes….

Après les footballeurs, les dés de la funeste faucheuse par Avc sont lancés dans le camp des artistes ivoiriens.

Ainsi Cho Françoise Kouassi à l’état-civil (connue sous les pseudonymes de Mairie Louise Asseu ou encore Malou) a aussi reçu la visite du sieur AVC. La brutalité de ce mal l’a empêchée de bien peaufiner et finaliser ses projets cinématographiques et même dire de faire ses adieux à ses proches, l’emportant le 7 Décembre

Lire aussi : Musique / Les Patrons: Enfin la réconciliation

2017 ; une date tragique pour les Ivoiriens et les fans de Malou.

Trois (03) mois plus tard, dans la nuit du 31 mars au 1er avril 2018, croyant en avoir fini avec cette maladie, nous revoilà endeuillés avec le décès de Désiré Guignon Claver dit Dézy Champion ; une mort étrange, assimilée dans un premier temps à un ‘’poisson d’avril’’ du fait de la coïncidence avec la date du 1er avril réservée chaque année aux canulars ; mais hélas, c’était bel bien vrai, Dézy s’en était allé, encore par la faute de ce mal rampant.

Dézy Champion, artiste reconverti en pasteur laisse derrière lui des orphelins et des fans tous attristés par cette perte cruelle.

Lire aussi : Procès Debordo – Lamine Sangaré : Matré-Maitré change de stratégie

Avec la récurrence de ce mal, plusieurs question se posent, qui se résument ainsi : qu’est-ci explique cette situation ? Surtout que nous remarquons par ces quatre exemples, que ce n’est ni l’âge ni la pratique intensive du sport, n’expliquent le phénomène. Alors, serait-ce la négligence dans les habitudes alimentaires ou le non-respect des exigences de l’hygiène de la santé ou encore des mauvais suivis médicaux ? Ou encore, esprit magique ambiant oblige, serait-ce l’effet du mysticisme ?

En tout, cas nous espérons être situés sur ces décès subits tous dus à l’AVC pour freiner un tant soit peu ce phénomène.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,