Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Un homme enceinte sa fille de 20 ans et la force à avorter

Une jeune fille de 20 ans a raconté jeudi à un tribunal comment son père biologique, Akin Isaac, l’aurait mise enceinte et interrompu la grossesse.

L’agence de presse du Nigéria (NAN) rapporte que la survivante a déclaré qu’avant de vivre avec son père, elle vivait avec sa grand-mère. La survivante a déclaré que son père l’avait souillée à l’âge de 17 ans lors du confinement en 2020 dans leur résidence à Alapere, Lagos.

Elle a raconté que son père lui avait demandé de venir vivre avec lui en 2019 afin qu’elle puisse aller à l’école secondaire et lui permettre de prendre correctement soin d’elle. Le témoin a déclaré que son père, qui avait deux femmes, a commencé à toucher son corps de manière suggestive.

Lire aussi : France / Mokobé reçoit 2 distinctions dans la même journée

« J’avais peur, alors je l’ai supplié de me laisser mais il est allé acheter une canne, l’a posée sur la table et plus tard m’a battue avec pour avoir des relations sexuelles avec moi. Il a menacé de me tuer si je le disais à quelqu’un. J’avais 17 ans à cette époque. J’étais dans une chorale et je suis une sorte de personne qui avait l’habitude de chanter mais j’ai changé soudainement », a déclaré la jeune fille.

« Je l’ai supplié un matin que je ne voulais pas que ma vie se gâte, mais il a ignoré ma demande et a de nouveau couché avec moi », a-t-elle ajouté.

La survivante a en outre déclaré au tribunal que son père l’avait empêchée d’aller à son église.

Lire aussi : Jésus de Patmos se fait allumer par Pasteur Gedeon « c’est un voyou…. »

« J’avais l’habitude d’aller à l’église. Il m’a empêché d’aller à l’église mais le pasteur est venu le supplier de me laisser aller à l’église. Le deuxième dimanche, je suis allé à l’église mais il m’a encore arrêté et m’a dit que je devrais aller dans une autre église que celle que je fréquentais. Mais, je lui ai dit que je ne voulais pas y aller. Mon père a saisi mon téléphone, cassé la SIM pour que je ne puisse plus communiquer avec mon demi-frère de 27 ans à qui je me confiais habituellement. »

« Il a également utilisé le fer pour me battre et certains voisins ont même dit que je devrais venir vivre avec eux tandis que d’autres ont peur de lui parce qu’il est un homme colérique et dangereux », a fait comprendre la jeune fille de 20 ans.

Elle a déclaré au tribunal qu’après avoir manqué ses règles et découvert qu’elle était enceinte, son père a tenté d’interrompre la grossesse en lui donnant des médicaments et des injections, mais en vain.

« J’ai reçu 15 injections pour l’avortement. Il a acheté un médicament, le médicament ne fonctionnait pas. Une infirmière m’a demandé qui m’avait mise enceinte mais je n’ai pas pu lui dire que c’était mon père. Plus tard, il m’a emmenée dans un endroit où il n’y avait pas de lumière et la grossesse a été interrompue », a-t-elle déclaré.

Lire aussi : Coco Emilia, à propos de Francis Mvemba : ‘’… c’est quelqu’un que j’ai aimé …’’

Le témoin a en outre déclaré au tribunal que son père avait également tenté à nouveau d’avoir des relations sexuelles avec elle pendant qu’elle dormait en juillet 2020, après l’avortement, mais elle s’y est opposée, ce qui a conduit à l’intervention des voisins.

«Cette nuit-là, il est venu et a commencé à me battre et lorsque des voisins sont intervenus, il leur a dit que j’étais sa fille et qu’il pouvait choisir de faire ce qu’il voulait avec moi, disant même que s’il le souhaitait, il pouvait me tuer parce que je suis sa fille », dit-elle.

Le juge Oluwatoyin Taiwo a ajourné l’affaire au 13 avril pour la poursuite du procès.

E.L.D

VOUS AIMEREZ AUSSI