Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Un propriétaire écrit une lettre d’avertissement à un couple car ils font trop de bruits lors des rapports sexuels

Un couple se plaint d’être injustement traité à la suite d’une lettre d’avertissement contre leur rapport sexuel bruyant trois fois par jour dont les voisins disent qu’ils en ont assez.

Lydia Barker et Billy Brown du Royaume-Uni ont admis avoir des relations sexuelles trois fois par jour avec ce qu’ils appellent “quelques gémissements” auxquels, à leur avis, les voisins devraient pouvoir faire face.

Lydia Barker, 31 ans, mère d’un enfant, ne pouvait pas croire que ses voisins iraient jusqu’à la dénoncer, elle et son petit ami, au propriétaire alors qu’ils auraient pu régler l’affaire à l’amiable. Selon elle, bien qu’elle et son petit ami aient des relations sexuelles le matin, l’après-midi et la nuit, ils font de leur mieux pour éviter de gêner leurs voisins.

Lire aussi : A l’appel de Yodé, des artistes ivoiriens se mobilisent pour la montée de l’Africa Sports en ligue 1

« Ce n’est pas comme si je hurlais fort. Je n’ai jamais eu de problèmes de bruit auparavant. Mes séances de sexe ne sont pas extrêmes. Juste quelques gémissements. Nous le faisons matin, midi et soir, mais pas à des heures antisociales. S’il y avait un problème, les voisins devraient frapper à la porte ou y coller une note. Déposer une plainte officielle auprès de l’association de logement est très extrême », a déploré Lydia.

Lire aussi : Mercato : Sadio Mané au Bayern c’est fait, il est attendu en Allemagne mardi !

Billy Brown, le petit ami de Lydia a déclaré que les voisins avaient tout simplement exagéré.

« Les voisins n’ont à supporter que deux minutes. De quoi se plaignent-ils ? », a-t-il questionné.

Le couple vit dans une propriété jumelée à Castle Cary, Somerset. Malgré leur sentiment de trahison, ils n’ont d’autre choix que de se conformer à la lettre d’avertissement du propriétaire en limitant leurs gémissements sous peine d’être expulsés.

VOUS AIMEREZ AUSSI