Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Une étudiante de 22 ans qui a couché avec près de 1000 hommes pour de l’argent se confie (affairesdegars.com)

Selon un nouveau sondage britannique, une étudiante sur 20 se ferait engager par l’industrie du sexe pour payer ses études. L’une de ces étudiantes britanniques s’est récemment confiée à la BBC. Voici ce que nous avons retenu de cette entrevue.

Jenny (non fictif) est âgée de 22 ans et est dans l’industrie du sexe depuis déjà quelques années. C’est à l’âge de 18 ans seulement qu’elle a été pour la première fois payée pour avoir des rapports sexuels avec un inconnu. Elle s’en rappelle comme si c’était hier : c’était dans la voiture de l’homme qui se trouvait dans un air de repos.

Bien sûr, elle était terrifiée. Qui ne le serait pas? En revanche, même si elle avoue qu’elle ne se sentait pas totalement en sécurité, elle n’a jamais eu peur pour sa vie.

Même si elle a depuis acquis de l’expérience, l’étudiante avoue qu’elle est toujours sur ses gardes quand elle est avec un client. Elle n’a pas peur en présence d’hommes. Elle ne leur fait tout simplement pas confiance.

Lire aussi : Un ancien couple fête son divorce après six ans de séparation (ghlinks.com.gh)

Mais pourquoi avoir voulu travailler dans l’industrie du sexe? « J’ai juste pensé que je n’avais rien à perdre. Si j’avais trouvé ça dégradant, je ne l’aurais pas fait », affirme-t-elle. Elle avoue également que son loyer lui coûtait très cher et qu’elle était trop orgueilleuse pour demander de l’argent à ses parents. De l’autre côté, jamais personne ne l’a encouragé à gagner sa vie de la sorte.

Jenny est inscrite sur un site Internet pour les escortes. Chaque client est noté par les autres escortes. Si jamais l’un des clients n’a pas reçu d’évaluation, elle refuse de les voir. C’est pour elle une précaution supplémentaire.

Quelquefois, il arrive qu’elle rencontre des gars louches. Dans ce temps-là, elle garde sa sacoche proche d’elle et s’en va le plus tôt possible. Cependant, d’après elle, la majorité du temps, elle se sent complètement en sécurité.

Lire aussi : [Sénégal] Construction de la ville « Akon-City » : Le projet au point mort ! (gnakrylive.com)

« Beaucoup d’hommes sont physiquement plus gros et plus forts que moi. Je ne pense pas qu’ils vont me tenir et me forcer à faire des choses que je ne veux pas faire. Je n’ai jamais l’impression qu’ils vont me violer ou me faire quoi que ce soit », dit-elle.

Depuis le début de sa carrière, elle ne sait plus exactement avec combien d’hommes elle a couché. Elle a perdu le compte, tellement, en fait, qu’elle ignore le nombre exact de clients qu’elle a eu! Selon ses dernières estimations, ça se situerait entre 300 et 1 000. LIRE LA SUITE

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires