Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Urgent : Un montage-photo présentant l’Archevêque Kodja Guy Vincent en tenue militaire le conduit à la brigade de recherche ; la toile en émoi

L’Archevêque Kodja Guy Vincent, le premier responsable de l’église MEV-VIE (Mission Evangélique Grâce de Vie) a publié un direct dans lequel il a fait des précisions très utiles sur sa convocation le 1 novembre 2022 à la brigade de recherches et qui a valu un moment de frayeur, tant dans la communauté des chrétiens évangéliques que sur la toile.

Il s’agit d’une sordide affaire de montage-photo pour lequel il fallait des enquêtes pour faire toute la lumière. Il s’est, malgré lui-même, retrouvé au cœur de l’affaire du ‘’faux général de l’ONU’’. Son nom a été associé à ce monsieur présenté comme un ‘’général de corps d’armée’’ et le comble, avec une photo présentant l’homme de Dieu en compagnie du ‘’général’’.

Lire aussi : Abidjan : regardez ce jeune homme voler un portable dans la boutique de Marie Paule Adjé (Vidéo)

Bien entendu, une telle image intrigue nécessairement et la brigade de recherche a dû convoquer l’Archevêque pour en savoir plus. Voici son témoignage : ‘’…lorsque je vais, on me présente un dossier on me dit est-ce que vous connaissez telle personne ?…un monsieur qui s’est fait passer pour un général de corps d’armée qui appartient à une institution…’’.

Ne se reconnaissant pas une quelconque relation avec l’homme indiqué, l’Archevêque a dû avouer tout de même l’unique circonstance dans laquelle il l’a croisé :

‘’…j’ai été invité à une dédicace chez l’Evêque Koné Jean, l’Evêque général et ce jour-là c’est moi qui ai prêché et lorsque j’ai fini la prédication, on est allé au bureau et il (Koné Jean) m’a présenté ce monsieur comme étant un membre de l’ONU ; donc je l’ai salué, après eux ils sont restés mais moi j’ai dû partir ; après ça j’ai plus revu ce monsieur puisque je ne le connais pas. Donc j’ai expliqué la scène au monsieur (commandant de brigade)…’’.

Lire aussi : Une femme arrêtée pour vol d’un bébé de 4 jours après avoir menti sur sa grossesse

L’Archevêque tombera des nues lorsqu’on lui apprendra que selon les dires du ‘’général’’, lui, Kodja Guy Vincent, serait dans l’état-major dudit ‘’général’’, avec même en prime une photo sur laquelle la tête de l’homme de Dieu était bien visible et reconnaissable : ‘’…et on montre une photo avec ma tête où je suis en tenue militaire…’’. Il s’agissait en réalité d’un montage avec la photo de l’homme de Dieu, toute chose qu’il n’a pas manqué de signifier à son interlocuteur.

La perspicacité de l’Archevêque (sans doute l’onction divine) lui fera sortir la photo originale sur laquelle a été ‘’coupée’’ sa tête ; et sur cette dernière, il était en tenue d’Evêque. A partir de cet instant, l’homme de Dieu était hors de tout soupçon puisqu’ils ’’ont reconnu que c’était un montage’’ dira-t-il. Pour autant, l’enquête ne s’arrêtera pas à cette première ‘’victoire’’ de l’Archevêque ; les éléments de la brigade s’en iront à son domicile pour s’assurer qu’il n’y dissimulait pas des tenues militaires : ‘’ils ont vérifié, il n’y avait pas de tenues militaires’’.

Mais même s’ils s’agissaient de militaires, il n’en demeure pas qu’il s’agissait d’une procédure et comme telle, elle prend du temps de sorte que les connaissances de l’homme de Dieu comme évoqué plus haut ont dû paniquer, croyant à une arrestation de leur guide. Il n’en était rien. Ce n’était qu’une simple convocation. L’Archevêque est rentré chez lui et sa vidéo s’inscrivait dans une perspective d’apaisement : ‘’…je voulais rassurer les uns et les autres que je vais bien’’ avait-il déclaré d’entrée de propos.

Tout est bien qui est bien fini mais

Lire aussi : Kenya : des travailleuses du sexe réutilisent désormais des préservatifs à plusieurs reprises

Kodja Guy Vincent à tenu à rectifier une autre rumeur malveillante qui est née à la suite de sa supposée arrestation. Le commandant de la brigade de recherche ne lui a jamais exigé le moindre sou pour être relâché. Il a été, d’après ses déclarations, très aimable :

‘’…ils ont accusé le colonel Inza Fofana qu’on appelle Grouman d’avoir demandé dix millions, c’est pas vrai ; ce monsieur qui ne me connaît pas, il est venu trois fois me dire si tout se passe bien, si on s’occupe de vous, il m’a donné des consignes, il m’a dit si vous n’avez rien à voir dedans, ne vous inquiétez pas, vous allez partir…’’.

Diaman Emmanuel

VOUS AIMEREZ AUSSI