Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

voici l’histoire de Mongo Faya, le camerounais aux 80 femmes qui séduisait avec le regard

Le Cameroun, le pays du makossa, est réputé pour la pléthore de ses artistes qui rivalisent de qualité les uns que les autres. Mais ce pays de l’Afrique a aussi connu un homme atypique. Obama Essoma de son vrai nom mais plus connu sous l’appellation de Mongo Faya était un polygame qui eut 80 femmes et selon la légende, il les séduisait par son simple regard. Voici son histoire.

Lire aussi : DJ Volcano après sa sortie de prison :  » Je suis très malade mais je n’ai pas demandé de SOS « 

A la fois voyant, guérisseur traditionnel, astrologue, herboriste, gynécologue, parapsychologue et musicien, Mongo Faya, alias Mongo Nduan ou Docteur Juliot est né en 1952 et s’est révélé aux camerounais en 1987 lorsqu’il épousa sur coup 6 femmes dans une mairie de Douala. A 35 ans, il avait

déjà un harem de 36 femmes qu’il aurait séduites par son regard dans lequel se trouverait son pouvoir.
A la fin de l’année 1987, il aurait épousé encore une quinzaine de femmes sur coup ; Mongo Faya considérait la polygamie comme une valeur ancestrale et son projet était de la remettre dans le cœur des africains.

Ces épouses vivaient de ses exploitations agricoles de 15 hectares dans son village mais aussi de petits commerces qu’il avait ouverts dans la capitale Yaoundé à leur intention. Il se racontait que dans les services publics, lorsqu’il y arrivait, les femmes fuyaient, de peur d’être ensorcelées par son regard. Fort et puissant, il pouvait chanter sans micro car sa voix portait naturellement.

Lire aussi : Fally Ipupa : la star bientôt dans une série télé française (+vidéo)

Mongo Faya, l’homme de feu est mort le samedi 06 juillet 2002 dans un hôpital de Yaoundé après avoir eu dans sa vie 80 femmes. En tant guérisseur, les femmes qui le consultaient pour des problèmes de foyers ne repartaient généralement plus chez elles, elles se retrouvaient au nombre de ses épouses. Au plan musical, Mongo Faya aimait bien se produire sur scène avec ses nombreuses femmes. Comme production artistique, on peut noter des titres comme ‘’Antasia’’, ‘’belle vie au Cameroun’’, ‘’mon Ade’’, ‘’stop apartheid’’.

Diaman Emmanuel

Commentaires

Commentaires