Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Yabongo: Baptême de feu réussi, mais…

Comme slogan « On va gbé le palais », Yabongo Lova et son staff l’ont fait. Déjà ce samedi 05 novembre bien avant 18 heures, la salle de 4000 places du palais de la Culture était déjà bondée de monde. La solidarité dans la famille Zouglou n’a pas failli à sa coutume. Avant la montée sur scène de la jeune « Lumière » montante du Zouglou, Bebi Philip, Mareshal DJ, Magic Diesel, Tonton Zela, Révolution et autres réchauffent la salle. Le public plus que existé, réclame déjà Yabongo. Et c’est sans se faire attendre que la jeune star montante du Zouglou fait son entrée au Palais à bord d’une limousine blanche à l’occasion de ce rendez-vous historique de sa carrière musicale. Pas besoin de trop faire attendre son public déjà excité et  « Lutche » monte sur scène.  L’enfant venu de Daloa et son orchestre avec lequel il répète depuis plusieurs mois, font monter le mercure à la 4000 places du Palais de la culture de Treichville en égrainant son répertoire musical. Après une heures de spectacle, la salle est surchauffée. Et c’est à cet instant que le footballeur international Max Gradel le rejoint sur scène pour un instant de « Travaillement » pour le féliciter. Plusieurs centaines de billets de banque en coupure de 10 mille francs  sont offerts à  l’artiste. Somme estimée  à plus de 2 millions de francs Cfa de « Travaillement ». Le geste du footballeur fort bien apprécié, suscite des regards hagards et envieux  vers la scène. Et quelques instant après se déclenche une bousculade provoquée par certains fauteurs de troubles et voleurs d’occasion, dans le seul but de dévaliser quelques spectateurs. L’un d’eux repéré quelques temps après derrière le podium par un homme en tenue, porte une paire de gifle à ce dernier. Les autres policiers alertés, viennent à la rescousse de leur collègue. Et pendant ce  temps, comme une stratégie mise sur pied, se déclenche une autre bousculade dans le seul but, pour ces derniers habitués à exercer « leur fonction » de voleur spécialisé pendant les différents événements bondés au Palais de la Culture, de voler les honnêtes gens. Pour freiner cela, les policiers lâchent du gaz lacrymogène et c’est la débandade dans le palais. Dans ce brouillard total, l’artiste est exfiltré et c’ést la fin le premier concert de  Yabongo Lova au Palais de la culture.

Ph : Aristide

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.