Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Ziké, Gadoukou La Star, TPJ, Vitale, Abobolais… Ces danseurs devenus chanteurs!

Comme le dit l’adage, l’appétit vient en mangeant. Et certains danseurs, anciennement dans l’ombre des artistes-chanteurs ont décidé de passer au premier plan. Ils ont délaissé les tenues de danse, les arrière-plans, pour passer au-devant de la scène en tenant le micro. Ce qui constitue pour eux un progrès car avec ce statut, ils deviennent désormais les patrons de la scène avec des cachets plus conséquents.

Pour pasticher DJ Débordo, l’on dirait en parlant de ces premiers artistes danseurs devenus par la force des choses artistes chanteurs, « Les jeunes personnes quittez! ».

Ziké, le danseur qui a séduit le Président Houphouët
Dans l’optique d’évoluer socialement et financièrement, de nombreux danseurs se sont constitués en véritable artiste ou groupe d’artistes. Mais ce phénomène ne date pas d’aujourd’hui. En effet, l’on se souvient qu’au temps du Président Félix Houphouët Boigny, il ne se passait pas de grands événements sans la présence de son danseur fétiche Ziké. Le meilleur danseur ivoirien de smurf à l’époque était devenu le chouchou du pays. Ziké était de tous les rendez-vous importants au bord de la lagune Ebrié. Il faisait partie des artistes les plus sollicités. Parti en Europe et ayant perdu un peu de sa superbe, il a fallu trouver une parade pour son retour au pays. C’est ainsi qu’avec son staff, est mis sur pied le concept « Gnezmoule » avec un album « Le Djous ». Désormais artiste chanteur et danseur, Ziké a signé son comeback au pays et sur scène de manière fracassante. Un retour gagnant qui a fait de lui un artiste véritable depuis lors.

Grand Père devenu artiste grâce à son « Sôgômansandji »
Dans les années 90, Gbeuly Pascal Calixte dit Grand-père était l’un des artistes les plus aimés par la jeunesse ivoirienne. L’homme qui s’est fait connaître grâce à la danse, a été coopté et produit en tant qu’artiste-chanteur. Il était une véritable coqueluche pour les enfants. Avec sa chanson « Sôgômansandji », il a bouleversé le milieu du showbiz avec une chanson peu ordinaire, mais très cadencée. Par son style particulier avec ses cheveux gominés, il glissait sur la scène comme le faisait la star américaine James Brown dans les années 70. Il était devenu l’artiste phare des émissions de Tonton Bouba et de Tempo dans le temps. Après ce grand succès, l’artiste a essayé de revenir vainement sur scène avec d’autres œuvres. Malheureusement, il a par la suite sombré dans une maladie qui l’a emporté le lundi 8 juillet 2013, à 4 h du matin au Chu de Cocody. Il souffrait de problèmes de foie qui l’ont rongé jusqu’à l’emporter.

Officier Public , l’homme du « Lablèdance »
A la suite de Grand-père, d’autres jeunes danseurs lui ont emboité le pas. C’est ainsi qu’un jeune homme avec un style particulier à lui, a fait son apparition. Sa tenue vestimentaire, hors du commun en Côte d’Ivoire, lui a valu d’être baptisé le chanteur à la jupe écossaise, car c’est ainsi qu’il s’habillait pour monter sur scène. Après un moment de succès, l’artiste est tombé malade pendant plusieurs mois. Le 18 janvier 2008, il rendu l’âme au CHU de Treichville alors qu’il prévoyait revenir sur la scène cette même année-là.

Maness Star, star avec « La danse du chien »
De son quartier Williamsville, Yves Mahan dit Maness Star, par la force des choses est devenu une véritable star. Tout le monde se souvient encore de sa fameuse « Danse du chien ». Parti incognito de son quartier, Maness Star a été projeté devant les feux des projecteurs dans le temps grâce à son concept et danse. L’on ne faisait pas attention à ce que chantait Yves Mahan. Mais sa manière de danser était impressionnante. Une danse à l’image du chien, c’était du jamais vu et ça plaisait. Du coup, le danseur de la danse du chien est devenu un véritable artiste au même titre que les grands de ce domaine. Il partait en tournée avec de grosses pointures de la musique ivoirienne, mais vu qu’il était en vogue, Maness Star était le plus adulé par les mélomanes. Toutefois, comme toute carrière de ce genre, si l’on n’y prend garde, s’achève brusquement. Et ç’a été malheureusement le cas du concepteur de la danse du chien qui aujourd’hui se trouve toujours au quartier Williamsville à Abidjan.

Il a fait une récente apparition lors du concert de Petit Denis le vendredi 22juillet 2016 au Palais de la culture de Treichville avec un autre concept et danse de chien, qui n’a pas véritablement emballé le public.

La liste de ces artistes n’est pas exhaustive car l’on se souvient d’autres tels Cool B et Cool Bo dans le temps et autres. Mais ces premiers cités ont été ceux qui ont fait les beaux jours de la musique ivoirienne depuis plus d’une vingtaine d’années par leur sens de la créativité et par leur talent d’artiste à travers de belles chorégraphies.

La nouvelle vague de danseurs devenus chanteurs !
Les réalités changent selon les générations. Mais l’on s’inspire toujours du passé pour mieux affronter le futur. C’est de cette manière qu’avec l’avènement du Coupé-décalé, l’on va faire face à une nouvelle race d’artistes. Avec le Coupé-décalé propulsé par son mentor « Douk Saga », qui lui aussi n’était pas un bon chanteur, va naître un nouvelle vague d’artistes. Pas besoin de savoir chanter véritablement pour faire du Coupé-décalé. Mais il faut être un bon danseur et chorégraphe pour déranger sur scène et devenir une star.

C’est ainsi que l’on verra des danseurs évoluer avec des artistes Coupé-Décalé, qui ensuite prendront la route du studio pour revenir au-devant de la scène comme artiste-chanteur. Parmi cette panoplie, nous citerons juste quelques-uns.

DJ Caloudji, célèbre grâce à sa danse « Sentiment Môkô »
Au début du Coupé-décalé, DJ Caloudji avec son concept « Sentiment Môkô », a fait danser les mélomanes jusque hors des frontières du pays. Ne sachant pas vraiment chanter, DJ Caloudji hypnotisait le public lorsqu’il montait sur scène, par le biais des pas de danse de « Sentiment Môkô ». Après plusieurs années consécutives de succès avec un seul morceau, il s’est éclipsé de la scène pour laisser la place à d’autres artistes Coupé-Décalé. Depuis lors, il tente par tous les moyens avec de nouvelles productions de récidiver, mais ses tentatives restent vaines.

Les TPJ « Localisés » grâce à la danse dans le showbiz!
Au temps de la fameuse Rue Princesse de Yopougon, il ne s’y passait pas une grande soirée sans la participation du groupe de danseurs baptisé « Tant pis Pour les Jaloux ». Résidant au quartier Wassakara, ce trio de jeunes garçons était très réputé pour les talents de danseurs de ses membres. Toutes les danses à la mode étaient exécutées avec maestria pas ces trois jeunes garçons qui constituaient le groupe TPJ. Avec l’avènement du Coupé-Décalé, les trois garçons rentrent en studio et sortent une œuvre. Lamine, Vié et Vanselas ont, à travers des concepts et danses dont « Localiser », réussi à se faire une place dans le milieu du showbiz ivoirien. Après quelques moments de gloire, le groupe s’est disloqué. Et il ne reste désormais que Lamine qui évolue en solo désormais. Raison pour laquelle il se fait appeler Lamine TPJ pour ne dire pas, Lamine des TPJ.

Gadoukou La Star: le danseur devenu Star en Allemagne
C’est aux côtés du King Gadji Celi que Gadoukou a été révélé. Danseur du groupe King Fusion de l’artiste et footballeur Gadji Celi St Jo, Gadoukou s’est ensuite installé en Allemagne où il bouge fort.

De son vrai nom Gnaza Franck Edmond, il est le fils d’un père chanteur, Daniel Gnaza et d’une danseuse du réputé groupe de danse traditionnel dans le temps « l’Haïzé club ». Dès l’âge de 7 ans, il est initié à la danse traditionnelle, puis il se forge à celle moderne les années suivantes. Après un passage en 1996 à la troupe de danse « Djolem d’Abobo », il devient chorégraphe de Gadji Céli Saint-Joseph. Par la suite, il s’installe en Europe. ‘’Au pays des blancs’’, il continue de vivre de son art en mettant ses talents de chorégraphe au service d’artistes comme Extra Musica, Manoo Lélé, Petit Denis, Ziké,

Molare, Teeyah, la JetSet ou encore Fally Ipupa. Suite à plusieurs expériences qui lui ouvrent des portent en Europe, l’artiste s’installe en Allemagne où il travaille en tant qu’artiste et acteur de scène. L’avènement du Coupé-décalé et ses rapports particuliers avec les acteurs de ce mouvement, le conduisent évidemment vers les studios d’enregistrement. C’est ainsi qu’il se lance dans le mouvement Coupé-décalé dont il devient un artiste clé avec à son actif plusieurs concepts tels « Tchi-Tchi », « Malembè »,  » Ya quoi dans jalousie » , « C son djê’’…

Vitale: De Meiway au Coupé-Décalé !
Danseuse de profession, c’est aux côtés de l’artiste Meiway que Vitale a véritablement pris goût à la musique. De danseuse, elle se lance dans la musique avec l’avènement du Coupé-Décalé dans les années 2008. Pour son premier coup d’essai, elle évolue pour se faire connaître en mettant en exergue ses rapports avec Meiway. La fille du génie de Kpalêzo s’adonne à la musique, alliant beauté et prestance scénique. Elle réussit facilement à se faire des fans. Et au fil des années, elle gagne en maturité dans son domaine de prédilection. Raison laquelle, elle se fait aujourd’hui appeler « Vitale La Patrona » du Coupé-décalé pour dire qu’elle fait désormais parti des patronnes de ce mouvement musical.

Annick et Sandia Chouchou: Un challenge au devant de la scène !
Après avoir trainé leurs bosses depuis leur jeune âge en captivant les spectateurs par leur manière de danser, c’est avec l’artiste Coupé-Décalé Serge Beynaud qu’elles seront révélées au public ivoirien et africain. Suite à des discordes entre leur mentor et elles, Sandia Chouchou et Annick se lancent dans la musique. Un coup d’essai qui devient un succès pour elles. Mais juste après cette expérience, les filles se séparent et chacune entame une carrière solo. Tandis que Sandia évolue avec un staff proche de DJ Arafat avec lequel elle collabore pour sortir un dernier single, Annick Choco, elle, repart vers leur mentor Serge Beynaud qui devient son producteur. Devenues artistes évoluant dans le domaine Coupé-Décalé, chacune évolue de son côté désormais.

Abobolais, des boîtes de nuit à la scène véritable !
Chorégraphe, danseur et artiste Coupé-décalé, Abobolais traine depuis son bas âge dans le milieu du showbiz et particulièrement de la nuit. Déjà à l’âge de 8 ans, son talent de danseur lui donnait place à des spectacles auprès d’artistes déjà célèbres tels Petit Denis, Yodé et Siro, etc. Et avec l’avènement du Coupé-décalé, il mettra ses compétences au service de Ronaldo R9, DJ Mix, DJ Lewis et autres. C’est à Marcory Mille Maquis, chez Vetcho Dilinger que le jeune homme fera véritablement impression et sera conduit au studio. Ses prestations sur scène doublées d’une parfaite chorégraphie ne pouvaient que lui ouvrir les portes glorieuses de ce mouvement. Depuis lors, Abobolais vis de sa musique Coupé-décalé qui lui a permis de visiter quelques pays africains et l’Europe.

Flora String , La Congolaise… Elles rament dans le Coupé-Décalé
Issues de la commune chaude de Yopougon, c’est dans la cité de la joie que ces jeunes filles douées vont faire preuve de leur compétence dans le domaine. Ensuite, après quelques expériences auprès d’artistes Coupé-décalé dans des maquis, boîte de nuit et des passages dans des clips vidéo, elles vont se jeter à l’eau. Flora String qui est partie des night clubs et bars, a eu sa chance grâce à la faveur de la réalisation du clip du groupe « Les Mousseurs » aux cotés desquels elle travaillait dans le bar « Petit Piment » à Yop Niangon. C’est donc suite à cela que le producteur de clip Potin La Censure lui offrira sa chance. Quant à La Congolaise, elle verra son heure arrivée grâce à l’artiste Coupé-décalé et agent à la CIE, Hilaire 1er. Et depuis lors, elle évoluent socialement et financièrement dans ce registre grâce à ce choix qu’elles ont fait.

Claire Bahi, star grâce à ses jeux reins !
Belle et élégante, L’ex-Miss Daloa Claire Bahi, après sa rupture d’avec son ex-Fadiga Demilano, est rentrée au pays. A Abidjan, Claire sort souvent faire la fête avec ses copines. Alliant beauté physique et sensualité scénique, ses prestations ne laissaient indifférents les hommes. Filiforme, Claire Bahi a des jeux de rein qui surprennent tout le monde. Fréquentant le milieu artistique à travers la rue Princesse où elle y était souvent, elle se fait encadrer par un staff et décide d’entrer en studio sous la houlette de Kanté Farot. Pour se faire, ce sont ses talents de danseuse exceptionnelle qui sont mis en avant. Quand elle sort « Bobara fitini », c’est le succès immédiat. Car elle traduit textuellement ce qui est véhiculé dans la chanson sur scène comme ceci: « Bobarafini… c’est petit, mais ça cogne ». Depuis lors, elle y a pris goût et elle y va de perfection en perfection.

La liste n’est pas exhaustive car avec l’avènement du Coupé-décalé, les danseurs doués en chorégraphie, plus ou moins convaincus de se faire plus d’argent par la chanson, deviennent facilement des artistes.

Par Athanase Konan
athanasekonan@abidjanshow.com

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,