Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Zimbabwé/ Un homme arrêté…Il prétendait savoir où les gens peuvent vendre leurs orteils

Un Zimbabwéen a été arrêté après avoir partagé une vidéo dans laquelle il prétend détenir des informations sur les endroits où les gens peuvent vendre leurs orteils pour de l’argent.

David Kaseke, également connu sous le nom de Zhula, prétendait être un agent pour le compte des personnes qui achètent des orteils pour des milliers de dollars. Il a même poursuivi en affirmant que les orteils variaient entre 25 000 et 75 000 dollars américains. Kaseke a comparu devant le tribunal le mardi 7 juin pour répondre aux accusations criminelles.

Lire aussi : Une femme de 55 ans tombe d’un immeuble de 21 étages et survit miraculeusement

On a cependant appris que Kaseke avait récemment changé sa version, affirmant qu’il était sous l’influence de l’alcool.

« Je ne pensais pas que la vidéo allait être publiée sur les réseaux sociaux. Je suppose que j’ai trop bu et il ne m’est jamais venu à l’esprit que les journalistes sont toujours sérieux dans leur travail. J’ai eu une journée difficile après que la vidéo soit devenue virale, et je tiens à m’excuser auprès de mes homologues d’avoir agi ainsi devant la caméra », s’est-il confié à H-Metro.

À la suite des affirmations de David Kaseke, certains habitants ont déclaré samedi dernier une «journée des sandales» pour prouver qu’ils avaient toujours leurs orteils. Le vice-ministre de l’information, de la publicité et des services de radiodiffusion, Kindness Paradza, est même allé jusqu’à se rendre sur les lieux pour enquêter sur la question de savoir si la population vendait effectivement leurs orteils.

Lire aussi : Kenya : Confondu à un lion, un sac crée la panique dans un village

L’arrestation de Kaseke, intervient après que la police de la République du Zimbabwe (ZRP) a déclaré qu’elle enquêtait sur un possible trafic de parties du corps humain à la suite de rapports sur les réseaux sociaux selon lesquels des personnes vendent leurs orteils en échange de l’argent. La police a ajouté qu’elle arrêterait les personnes trouvées en train de solliciter, de vendre et d’acheter des parties du corps humain.

Les rumeurs sur la vente d’orteils au Zimbabwe, ont explosé sur les réseaux sociaux, ce qui a entraîné un déluge de mèmes et de blagues sur la question. Des captures d’écran non vérifiées faisant le tour de WhatsApp, Twitter et Facebook montrent que certains vendent leurs orteils jusqu’à 40 000 USD pour le gros orteil, 25 000 USD pour l’orteil moyen et 10 000 USD pour le petit orteil.

e.L.D

VOUS AIMEREZ AUSSI